Minuit à Paris

Publié le par Jul

Critique écrite dans le cadre du Festival de Printemps.

 

newsimg2127283849

 

 

Avant Woody Allen, de nombreux artistes et écrivains (français ou étrangers, mais tous amoureux de Paris) ont représenté la capitale française avec vérité, originalité et un regard approfondi sur elle: Jean Renoir ("French Cancan"), Auguste Renoir, Claude Monet, Izis, Cartier-Bresson, Elliott Erwitt, Claude Autant-Lara, Vincente Minnelli ("Un Américain à Paris"), Louis Malle, le banlieusard René Fallet ("Paris au mois d'août"), Bernardo Bertolucci, Roman Polanski, l'équipe internationale de Paris je t'aime, Sofia Coppola, Julie Delpy, Christophe Jacrot, Alberto Toscano et bien d'autres. Ceux qui reprochaient à Woody Allen de ne s'être pas arrêté après "Hollywood ending" seront d'autant plus déçus par "Minuit à Paris", qui commence par une série de photos (assez jolies c'est vrai) des endroits les plus fréquentés par les touristes, laisse sous-entendre que les Champs-Elysées fêtent le 14 juillet 365 jours par an et que le Français ne sort jamais sans son béret et sa baguette sous le bras, avant de poursuivre avec une galerie de portraits des années 1890 et 1920.

 

 

minuit-a-paris-de-woody-allen-10436170pster

 

 

On ne retrouvera pas grand-chose ici du Woody Allen qu'on aime: ni son humour des origines ("Bananas"), ni ses doutes existenciels et sa peur de la mort (résolue ici par Hemingway), ni ses sentiments pour le cinéma commercial américain, à peine ses rapports avec les républicains (auxquels quelques dialogues suffisent). On a du mal à retrouver Woody Allen dans le personnage de Gil, dont la gestuelle ne fait malheureusement pas tout. Les acteurs sont tous bons, notamment Adrian Brody et son rhinocéros, mais aucun d'entre eux ne semble exprimer quelque chose de façon profonde, et se contentent de bien jouer leurs rôles, ayant des temps d'apparition assez courts. On peut néanmoins comprendre que l'histoire de Gil, écrivain incompris venu à Paris avec sa fiancée et ses futurs beaux-parents républicains, et qui se retrouve tout à coup projeté dans le Paris de Fitzgerald et de Picasso, ait enthousiasmé une bonne partie du public. Séduit par une jolie réalisation, un Paris tel qu'il est vu par les étrangers, un aspect comédie romantique et un nombre impressionnant de stars, ce public-là aura passé un très bon moment pour un résultat drôle et plein de charme; les autres trouveront tout ça assez superficiel, avec quelques répliques bien trouvées, mais la magie n'aura pas opéré. 

 

 

 

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lucas 03/10/2011 01:55



Pour moi un des meilleurs film de l'année !



Wilyrah 28/06/2011 11:24



Encore un Woody moyen. Charmant mais répétitif.



Platinoch 27/06/2011 13:45



Je fais parti de ceux qui n'ont pas accroché. L'histoire aurait pu être sympa, rappelant cette confrontation rêve/réalité qui nous avait tant plu dans "La rose pourpre du Caire", mais elle est
ici baclée. Allen veut rendre hommage au Paris littéraire et artistique des années folles mais dresse une gallerie de portrait assez fades des figures de l'époque. La palme revenant à un picasso
bien falot. A titre plus personnel, je lui en veux un peu de son casting français, terriblement bankable et ne collant pas du tout avec l'univers du film: Cotillard continue de pleurnicher, Carla
Bruni est juste embarassante et la fadasse Léa Seydoux décroche le ponpon en icône du romantisme parisien... Minuit à Paris est un film terriblement décevant!



Jul 27/06/2011 15:12



Je suis d'accord pour dire qu'il y avait une super idée, mais c'est traité de façon tellement cliché et inintéressant que ça finit par être insupportable. En même temps, du Woody Allen
d'aujourd'hui, on pouvait pas s'attendre à grand-chose :(



Claire 20/06/2011 21:58



Moi aussi j'ai dû passer à côté... :-D Comme je l'écrivais, c'est peut-être parce que je vis à Paris. Cela étant dit, c'était plutôt bien filmé, sans accrocs.



Jul 20/06/2011 22:00



On est d'accord, niveau réalisation, c'est maîtrisé de bout en bout. Mais c'est à peu près tout.



Squizzz 19/06/2011 18:04



Un avis qui va à contre-sens de ce que l'on peut habituellement lire, mais que j'arrive à comprendre. Même si personnellement j'ai justement aimé cette idée de Paris carte postale, notamment
parce que si Allen reprend effectivement tous les clichés de la capitale, il le fait avec un certaine originalité et en abordant par la même occasion des thèmes qui semblent lui tenir à coeur.



Jul 19/06/2011 22:01



Peut-être que je n'ai rien compris au film et que je suis totalement à côté de la plaque. :) Mais rien à faire, malgré deux visionnages je n'adhère toujours pas!