In the air

Publié le par Jul

up-in-the-air-17415-540758103.jpg



"In the air" est l'histoire de Ryan Bingham, dont la profession est de renvoyer des salariés, évitant ainsi à leur patron d'avoir à le faire. Il ne connaît jamais ces gens dont il détruit la vie, il ne sait rien sur eux sauf ce qui est marqué sur leur CV, il n'a rien à leur dire sauf toujours une seule et même phrase "Vous trouverez la réponse à toutes vos questions là-dedans, et sachez que beaucoup de ceux qui ont bâti un empire se sont trouvés à votre place un jour ". Il est là essentiellement parce que ce métier lui permet de voyager, qui dit voyager dit gagner des Miles et qui dit atteindre dix millions de Miles dit être admis dans un club hyper privé.

Un jour une nouvelle recrue, Natalie, propose de révolutionner l'entreprise en faisant faire les licenciements par ordinateur. Plus de voyages, plus de frais, le grand objectif qui détermine toute l'existence de Ryan est menacé. Ryan se met donc en tête d'apprendre le métier à Natalie. Il est loin de se douter qu'il va se rendre compte d'une chose : la différence entre ces inconnus et lui, c'est qu'eux ont une famille, des amis, quelqu'un qui les attend le soir. Et tout cela, travail ou pas, millions de Miles ou pas...


19159593.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20090826_123048.jpg



Derrière cette histoire à la fois cynique, pas toujours optimiste et drôle, qui ne tombe dans le film engagé ni moralisateur mais qui veut parler à tout le monde sans exceptions, Jason Reitman ("Juno", "Thank you for smoking") dresse un portrait intelligent et très réussi de l'individu moderne du 21ème siècle, à travers trois personnages vivant entre Internet, leurs téléphones, le virtuel d'une part et la réalité de leur vies, les vrais rapports humains d'autre part. Quatre personnages en réalité (deux adultes, deux jeunes, mais l'un des jeunes n'apparaissant pour ainsi dire jamais, ça renforce l'idée du personnage aussi moderne que totalement absent dans ses rapports avec les autres). Pour ce qui est de la réalisation, aucun reproche à faire, elle est tout simplement impeccable et vaut souvent le détour à elle seule, comme la scène du début où Ryan nous présente sa façon de voyager. On aura aussi droit à quelques dialogues géniaux. Notamment un ... "Vous voulez le sida ?"

Pas de happy end, pas de George Clooney en grand séducteur (ou du moins ça finira par se retourner contre lui), pas de fille super-sexy aidant un super-héros à sauver le monde, mais une réflexion intelligente sur le monde d'aujourd'hui : on est dans le film anti-hollywoodien par excellence. On aime, on n'aime pas, personnellement j'ai beaucoup aimé. Ce qui est sûr c'est que le film ne vous laissera pas indifférent.

 

 

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ceegee 04/02/2010 02:13


Ben moi j'ai beaucoup aimé. De bonnes scènes ironiques/comiques (celle ou la jeune -désolé je ne me rapelle jamais des prénoms- présente sa théorie du 'glocal' m'a tué), et comme tu le dis une
vision très intéressante de la société et des rapports humains. J'ai particulièrement aimé la fin du film, et cette histoire du perso principal qui court après les miles... sans trop savoir
pourquoi. Bref, franchement j'y suis allé à reculons, plein d'a priori négatifs, et j'ai été scotché. A recommander c'est sûr !


Jeremy DORO 02/02/2010 21:24


Merci Jul pour cette critique. Tu me donnes vraiment envie d'aller voir ce film. Malgré le matraquage publicitaire (métro), je n'avais aucune idée de quoi il retournait.

Si un jour tu ne sais pas avez qui aller à une séance, tu peux me laisser un message sans problème. ciao