Jimmie Durham au Musée d’art moderne

Publié le par Jul

Jimmie Durham est bien ce qu’on peut appeler un artiste contemporain. Ce touche-à-tout se réfère dans ses œuvres à toute l’histoire de l’art, dont le détournement est à prendre au second degré, mais il se sent aussi concerné par les problèmes du monde actuel. Cherokee né dans l’Arkansas, il lutte activement au sein de l’American Indian Movement et est une figure majeure de la scène internationale artistique.

 

Utilisant de nombreux supports de création (vidéo, photo, installation, peinture), il met en relation de façon inattendue les sculptures de l’Antiquité et le design du 20ème siècle (The ghost in the machine, 2005), montre un rapport très particulier avec les générations précédentes (Prehistoric stone tool, 2004 ; He said I was always juxtaposing, but I thought he said just opposing. So to prove him wrong I agreed with him. Over the next few years we drifted apart, 2005), ou bien propose une vision Pop Art de l’actualité (les bidons de Sweet Light crude, 2008).

 

Durham aime la diversité et surprendre le spectateur. Deux faits essentiels qui se retrouvent dans ses autoportraits, où il donne une image toujours différente de lui-même, sans que l’on puisse dire que c’est réellement lui (Self-portrait with black eye and bruises, 2006 ; Self-portrait pretending to be Euroman, 2008).

 

Durham, pour finir, c’est aussi cet avion biplace écrasé par une énorme pierre à l’entrée de l’expo. Humour, message écolo ou revendication ? …

 

Publié dans Art contemporain

Commenter cet article

dissertation 13/10/2009 10:03


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!
___________________

dissertation


Jul 18/10/2009 13:32


Thank you very much :)